Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Le site SeLoger publie une enquête sur "les français, le camping et la crise économique"

Camping en roulotte à
Dieulefit dans la Drôme
@LYFtvPhotos -
Enquête SeLogerVacances - IPSOS  réalisée du 30 mai au 4 juin 2013 sur un échantillon de 1043 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas. 
Budget vacances : le camping, une valeur sûre en temps de crise !
 65% des Français ont l'intention de partir cet été en vacances, 5 points de moins qu'en 2012
 40% des vacanciers prévoient de diminuer leur budget, avec une baisse moyenne de 28%
 36% des vacanciers envisagent l'option camping cet été, dont pour moitié en raison de la crise
A moins d'un mois des premiers départs en congés, l'enquête confirme la baisse du budget des Français alloué aux vacances d'été et révèle, en conséquence, un intérêt toujours aussi fort pour les séjours en camping. 
Plus d'1/3 des vacanciers envisagent l'option camping cet été. En ces périodes de restrictions budgétaires, le camping s'impose comme le meilleur rapport qualité-prix, pour les familles et les jeunes de moins de 35 ans.
 Deux tiers des Français partiront cette année en vacances, avec un budget en baisse pour une grande partie d'entre eux. 65% des Français déclarent avoir l'intention de partir cet été en vacances, soit une baisse de 5 points par rapport à 2012. Le taux monte à 75% chez les Franciliens et 81% chez les Français dont les revenus du foyer sont supérieurs à 3000€. En revanche, pour les Français dont les revenus du foyer sont inférieurs à 1250€, moins de la moitié (48%) l'envisagent. « Côté budget, la baisse du pouvoir d'achat des ménages se fait sentir. L'heure n'est pas à la dépense sans compter, mais plutôt au budget maîtrisé voire restreint pour 40% des vacanciers cette année, lesquels prévoient en moyenne une baisse de 28% de leurs dépenses ! », observe David Leray, Directeur des marques Vacances au sein du groupe SeLoger.
Près d'un quart (24%) annoncent une coupe supérieure à 30%. Les couples avec enfants sont à 46% concernés par la diminution du budget-vacances.
 Un attrait marqué pour le camping en temps de crise 
36% des futurs vacanciers, c'est-à-dire 23% des Français, envisagent l'option camping cet été. Ils sont 23% des futurs vacanciers à l'envisager même sérieusement. Cet intérêt marqué pour le camping se confirme cette année encore dans la mesure où 19% des Français déclarent être partis en camping, au cours de l'été dernier. La raison n°1 est le prix, pour un peu plus de la moitié d'entre eux (55%). A la question, « votre intérêt pour le camping est-il dû aux conséquences de la crise économique sur votre budget vacances ?», la réponse est oui à 56%, dont 23% en grande partie.
  « Le profil du campeur est surtout jeune et/ou avec des enfants, avec 49% des moins 35 ans et 44% des familles qui se disent attirés par le camping. Ce sont, en effet, des personnes dont le budget vacances est susceptible de représenter une part importante de leur finance, et qui recherchent le meilleur rapport qualité-prix », explique David Leray. Pour autant, la crise économique ne suffit pas à expliquer l'engouement de 37% des Français pour le camping. « Il serait erroné de réduire le camping au seul prix compétitif et de croire qu'il représente un choix par défaut. D'ailleurs, 44% des personnes qui envisagent de partir en camping cet été n'imputent pas du tout leur choix aux conséquences de la crise économique. Il s'agit pour eux d'un style de vie », commente David Leray.

 A travers le camping, les Français recherchent, en effet, « le contact avec la nature, le plein air » (à 35%), « la convivialité, les rencontres entre vacanciers » (à 32%) et « l'ambiance et les animations organisées par le camping » (à 25%).
  « La force du camping, par rapport à d'autres types d'hébergements de vacances, c'est de proposer une formule conviviale tout en un, à un prix abordable, idéal pour les familles » ajoute David Leray. Et de conclure : « Ces dernières années, les professionnels de l'hôtellerie de plein air ont rivalisé d'ingéniosité pour proposer différentes gammes et niveaux de confort en camping, accessibles au plus grand nombre, ce qui a permis de maintenir une croissance de fréquentation, dans toutes les catégories de camping, et ce malgré la crise économique. Le camping s'adapte, aujourd'hui, à chaque profil, suivant que l'on recherche le minimalisme d'une tente, la convivialité d'un mobilhome, le confort d'un cottage ou l'expérience originale d'une yourte. Certaines offres haut de gamme de camping dépassent même d'ailleurs le prix des locations de vacances ».
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)

Articles les plus consultés :