Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé ps

Vidéo AFP : Gérard Collomb brigue un troisième mandat à Lyon

Elections municipales de mars 2014 : Gérard Collomb a officiellement lancé vendredi sa campagne pour un troisième mandat. Le Sénateur, Maire, président du Grand Lyon et de différentes institutions (Hospices Civils de Lyon...), verra, s'il est élu, son pouvoir encore plus élargi, puisqu'il bénéficiera alors du rapprochement avec le département du Rhône dont une partie sera désormais intégrée au Pôle métropolitain,  Une élection plus complexe que les précédentes Pour convaincre, les électeurs, Gérard Collomb compte sur son bilan, reconnu jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat :  il s'est en effet vu cité en exemple pour son pragmatisme lors de la conférence de presse du Président Hollande.  La liste présentée aura pour titre "Evidemment Lyon" . Elle réunira des anciens élus, "fiers" du bilan des deux premiers mandats, qui ont selon lui permis à la  ville d'être "plus forte économiquement, plus solide et plus écologique." Mais on no…

Municipales 2014 à Lyon : Gérard Collomb soutenu par des "Acteurs de la Ville"

Un prix Goncourt, deux figures de la culture, une ancienne bâtonnière du Barreau de Lyon, un chef étoilé et des patrons font partie du comité de soutien de Gérard Collomb pour les prochaines municipales.Vincent Carry, directeur des Nuits Sonores, ne sera pas candidat sur la liste du maire sortant, mais il a pris la tête de ce comité, où l'on trouve aussi les noms connus de l'entrepreneur  Bruno Bonnell deSerge Dorny (Opéra de Lyon), du chef étoilé Christian Têtedoie, ou encore du prix Goncourt 2012 Alexis Jenni... L'organisation s'appelle "Acteurs de la Ville" et a "la volonté d'apporter une contribution de la société civile à la candidature" pour un troisième mandat du Sénateur Maire et Président du Grand Lyon .  

Ségolène Royal et Jean-Jack Queyranne se rallient à François Hollande

Présidentielles : Ségolène Royal a finalement décidé de soutenir clairement, par souci "d'efficacité", la candidature de François Hollande pour le second tour des primaires organisées par le Parti Socialiste.  A quelques heures du débat qui devait opposer le mercredi 12 octobre, les deux anciens secrétaires généraux du Parti, Martine Aubry et François Hollande, la candidate éliminée au premier tour  (moins de 7% des voix), a indiqué à l'AFP qu'elle souhaitait aider à "amplifier" l'avance prise lors du premier tour par le président du Conseil Général de Corrèze. "J'apporte mon soutien à François Hollande pour trois raisons : il est arrivé en tête du premier tour et il est légitime d'amplifier cette avance, les solutions neuves que je défends seront prises en compte dans le programme du candidat : réforme bancaire, lutte contre les licenciements, moralisation de la vie politique avec le non-cumul des mandats et mutation écologique de l'…

Royal, Valls et Hollande à Lyon pour les primaires du PS

Ségolène Royal "ouvre le bal" de la campagne pour les primaires socialistes, cette semaine à Lyon. Elle sera suivie de près par Manuel Valls, François Hollande et plus tard Martine Aubry, Arnaud Montebourg et même peut être le radical Jean-Michel Baylet.   Les élections primaires se dérouleront les 9 et 16 octobre. Tous les français inscrits sur les listes électorales peuvent voter.
Depuis les dernières élections présidentielles, la présidente de la région Poitou a perdu nombre de ses soutiens parmi les "barons locaux". Ses prises de position sur le non cumul des mandats - elle a elle-même renoncé à se présenter à l'Assemblée Nationale, n'y sont sans doute pas étrangères.  A Lyon Ségolène Royal dispose tout de même de l'appui indéfectible de deux "poids lourds", le Président de la région Rhône-Alpes et ancien ministre Jean-Jack Queyranne et l'adjointe de Gérard Collomb à la Mairie de Lyon Najat Vallaud-Belkacem. A quelques jours du premier d…

François Hollande à Lyon : la visite du merle... moqueur

"Faute de grives... on mange des merles" : On pouvait attendre un commentaire plus enthousiaste de la part du sénateur socialiste de la Drôme Jean Besson. Il est vrai que ce "Strauskahnien" convaincu a encore beaucoup de mal à faire le deuil de la candidature de son poulain pour les Présidentielles de 2012...
Rallié récemment à la candidature de François Hollande, le tout nouveau président (par intérim) du Comité Régional du Tourisme semble plus préoccupé par son I-phone que par le discours de son nouveau mentor, invité à Lyon ce jeudi 30 juin par Gérard Collomb.  Une forêt de micros, les télévisions nationales et même une équipe de documentaristes au long cours (ils rêvent d'accompagner le candidat jusqu'à son entrée à l'Elysée en 2012) attendent l'ancien secrétaire national du Parti Socialiste à sa descente du tramway. Gérard Collomb a décidé delui faire visiter le quartier lourd de symboles de la Confluence. Ce quartier, "c'est l'alli…

2012 : Ségolène Royal officialise sa candidature et reçoit des soutiens en Rhône-Alpes

Après un passage vendredi en Ardèche où elle a participé, au côté du Président du Conseil Général Pascal Terrasse à une réunion publique des opposants au Gaz de schiste, la présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, a donné ce week-end un coup d'accélérateur à la campagne des Présidentielles pour 2012. L'ancienne candidate malheureuse face à Nicolas Sarkozy en 2007 a rendu officielle dimanche sa candidature à la primaire socialiste pour l'élection de 2012. "C'est dans son fief à Arçais (Deux-Sèvres), au cœur du Marais Poitevin, dans les pas de François Mitterrand, venu là en 1992 lancer les grands travaux de la Venise Verte, au côté de la jeune députée qu'elle était, qu'elle a fait sa déclaration". La socialiste qui se dit "la candidate du peuple", devrait porter son projet fondé sur "les nouvelles règles de la République".
Des soutiens d'élus socialistes et des comités de soutien en réseau, "cantons par canton…

Gérard collomb : "le oui a représenté 23% des inscrits"

Le Maire de Lyon n'en démord pas : à la suite du vote des militants socialistes sur les listes porposées par la direction pour les élections européennes, il vient d'adresser un communiqué dans lequel il "refait les calculs". Il demande à la direction de "tirer toutes les conséquences en améliorant les listes ... afin d’engager la campagne". Voici le texte complet du communiqué de Gérard Collomb :
" Le résultat du vote sur les listes proposées pour les européennes a révélé le malaise qui est aujourd’hui celui des militants socialistes.

Pour la première fois, une liste a été rejetée, celle de la circonscription Centre.
En Bourgogne, les votes contre et les abstentions représentent une majorité. En Bretagne, dans trois fédérations sur quatre, le « non » l’a emporté.

Dans la Région Rhône-Alpes où nous avions appelé à exprimer notre désaccord par le refus de vote, l’abstention ou le vote « contre », le « oui » a représenté seulement 23% des inscrits. Et comme il…

Parti Socialiste : les idées du Professeur Debout

Alors que le congrès du PS tourne au psychodrame sur le leadership et la "confrontation des égo", il faut rendre grâce à ceux qui, au sein du parti, prennent le temps et les moyens de clarifier leurs idées et leurs convictions. C'est le cas du Professeur Michel Debout, psychiatre membre de la direction du Parti Socialiste, qui vient de publier en collaboration avec le journaliste Gérard ClavairolySept Chantiers Capitaux pour Construire une Alternative a Gauche.

Très discret médiatiquement, Michel Debout n'en a pas moins exercé, durant plusieurs décennies, une influence certaine auprès les directions successives du PS. Proche de Jean Poperen, il a travaillé avec François Mitterrand, Michel Rocard, Lionel Jospin, René Teulade... Spécialiste des questions de société, il s'est toujours positionné sur les idées plutôt que sur les personnes, ce qui en fait encore aujourd'hui une personalité respectée au sein du parti.
"Ségolène Royal doit permettre au parti de …

TV : Gérard Collomb, invité de Alain Eck sur France3

Gérard Collomb était l' invité de l' émission "La voix est libre", présentée sur France 3 Rhône-Alpes par Alain Eck le samedi 27 septembre.
Le Maire de Lyon, par ailleurs Président du Grand Lyon et Sénateur, a d'abord défendu le cumul de ses mandats, qui lui permettent tous, selon lui, "de défendre les lyonnais". Prenant l' exemple du Sénat, il a indiqué que "jamais Givors n' aurait pu entrer dans la communauté urbaine si je n' avais pas été en session au bon moment pour faire passer un amendement aux lois de Mr Raffarin". Un budget difficile Sur le budget "serré" de la ville et du Grand Lyon, il n' a pas nié les difficultés. Si le mandat précédent s' est financé sur sept ans, en partie par la vente du quartier Grolée, la Ville de Lyon n' a aujourd' hui plus rien à vendre. Il lui faudra donc recourir à l' emprunt, mais "de manière raisonnable" a indiqué le Maire, qui n' est par ailleurs pas …

L´Accord entre les partisans de Gérard Collomb et Ségolène Royal

Comme nous vous l´indiquions il y a quelqus jours (voir article dans LYon-Actualités), les équipes de Ségolène Royal et Gérard Collomb ont trouvé un accord pour la rédaction d´une motion commune au Congrès du Parti Socialiste.
Les animateurs de "La Ligne claire", regroupant des élus comme Gérard Collomb, maire de Lyon, Jean-Noël Guérini, patron de la fédération des Bouches-du-Rhône, et Manuel Valls, député-maire d'Evry, et ceux de "Combattre et proposer", contribution signée par Ségolène Royal ont donc "constaté la proximité et la convergence des textes qu’ils ont déposés dans le cadre de la préparation du congrès de Reims qui se tiendra début novembre 2008".
Voici l´intégralité du texte qu´ils ont fait parvenir dans les rédactions :
"
Ce choix du rassemblement autour d’orientations proches traduit la volonté de faire cesser la dispersion et la confusion préjudiciables au débat démocratique qui doit être la règle dans le déroulement d’un congrès cap…

Ségolène Royal prête à embarquer avec Gérard Collomb

A quelques semaines du congrès du Parti Socialiste, l'heure des comptes a presque sonné et le résultat paraît évident : comme l' indique notre sondage en ligne, Ségolène Royal a une large longueur d' avance en ce qui concerne la motivation de ses militants.

Se plaçant au dessus de la mêlée, l’ ex candidate à la présidentielle a déclaré sur TF1 "il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas voir la colère qui monte, l'exaspération" des Français."Je veux mettre un coup d'arrêt à cette lente dégradation du niveau du débat au Parti socialiste, je veux que nous montions d'un cran et donc, ce que je propose, c'est que chacun mette au frigidaire les questions de candidature, soit au poste de premier secrétaire, soit, pire, à l'élection présidentielle parce qu'il y a encore quelques années à attendre".

C’ est Ségolène Royal qui réunit le plus de signatures
Il faut rappeler que ce sont les militants - et eux seuls - qui voteront pour les mo…

Najat Belkacem "sort de ses gonds" à propos d' un article de Libération

Membre du cabinet du Maire de Lyon dès 2001, conseillère régionale en 2004, porte parole de Ségolène Royal en 2007, conseillère générale en 2008, rien ne semble arrêter Najat Vallaud Belkacem qui, d' après les rumeurs lyonnaises, se prépare maintenant pour une candidature aux élections européennes (en remplacement de Martine Roure, hésitante ?).



Pugnace et combattive
Atteinte par la loi sur le cumul des mandats, la jeune élue de Montchat, reconnue pour sa pugnacité et sa combattivité, a préféré un siège dans l' opposition au Conseil général à celui de Vice-présidente de la région Rhône Alpes déléguée à la culture. Elle vient donc de démissioner de ce dernier poste pour laisser sa place à Yvon Deschamps (lire dans LYon-Politique.fr)
Une "passerelle" entre Collomb et Royal
Considérée par les observateurs de la politique lyonnaise comme "une passerelle entre le sénateur-maireGérard Collombet la présidente de la Région Poitou-Charentes dans le jeu complexe des tendances…

Bertrand Delanoé rapidement reçu par Gérard Collomb

"La patience est l'aptitude de quelqu'un à se maîtriser face à une attente, à rester calme dans une situation de tension ou face à des difficultés".

De patience, le maire de Paris Bertrand Delanoé, qui est candidat à la succession de François Hollande à la tête du Parti Socialiste, en aura fait preuve puisqu' il a attendu ce vendredi matin pour être reçu par le maire de Lyon. Bertrand Delanoé était arrivé à Lyon la veille. Il n' a pas joué de partie contre Anatoly Karpov (voir dans nos pages LYon-Sports), présent dans la ville en même temps que lui, mais a tout de même pu "tuer le temps" en rencontrant des élus plus proches de lui, comme la député européenne Martine Roure et signer des dédicaces de son dernier livre, De l'audace ! .
Juste avant de partir pour Marseille où il était attendu par le président du Conseil Général Jean-Noël Guérini, Bertrand Delanoé a pu s' entretenir avec Gérard Collomb à propos du projet de motion de ce dernier, &…

Gérard Collomb, un "baron" courtisé par des éléphants ?

"A l’avenir, chacun aura son quart d’heure de célébrité mondiale", disait Andy Warhol. Le maire de Lyon est t' il en train de connaître ce moment médiatique ? Il est en tous cas, avec ses collègues présidents d' agglomérations de Bordeaux et de Marseille, au centre de toutes les attentions.
Des journalistes parisiens se moquent en écrivant qu'ils sont "montés à la capitale" pour tenir leur conférence de presse de lancement pour "La ligne claire"(voir le texte complet dans nos pages LYon-Politique). Gérard Collomb,Jean-Noël Guérini, et Vincent Feltesse sont maintenant rejoints par des poids lourds du PS: on parle de Michel Delebarre, Jean Paul Huchon, Jean Germain, le maire de Tours, Jean Besson et même l'étoile proclamée montante par la presse nationale, Manuel Valls ! Non à la confusion idéologique !
Mais si Gérard Collomb indique que "Tout le monde est le bienvenu dans notre démarche", c' est pour préciser aussitôt "nous …

Avec l' élection de Thomas Rudigoz, G.Collomb impose sa ligne

Gérard Collomb a définitivement fini de la jouer modeste. De la méthode lyonnaise, qui lui a permis de s' imposer puis de se maintenir dans une ville traditionellement "bourgeoise", il ne veut garder que le premier mot, "méthode" et faire oublier le côté local.
"Ce qui est vrai dans notre agglomération doit aussi l' être au niveau national", martèle le maire de Lyon. Fort de l' élection de son poulain issu du MoDem dans la cinquème circonscription de Lyon, il ajoute : "nous avons été les premiers, avec Gilles Buna (des Verts ndlr) à mettre en place le concept de Gauche plurielle... c' était en 1995... " . La ligne claire de Gérard Collomb, on l' aura compris c' est une ouverture au centre, mais il modère : "vers des gens qui de leur côté ont fait l' effort de rompre un certain nombre d' amarres" . Réconcilier le Parti Socialiste avec l' économie Et il se place dans la perspective du congrès de novembre.…

Election de Raymond Durand : le communiste Martial Passi regrette la désunion de la gauche au premier tour

Dans un communiqué, le Maire de Givors Martial Passi, président des élus communistes au Conseil Général du Rhône, "regrette de ne pas avoir pu créer une dynamique rassembleuse susceptible de conduire à la victoire".
Tout en se satisfaisant que "Sur les 42 communes de la circonscription(voir résultat détaillé ici) ,c’est de très loin à Givors que la gauche réalise son meilleur résultat avec 73% des voix et un écart de 1232 bulletins pour le candidat soutenu par la majorité présidentielle", il note que sur les 4 cantons de la circonscription, seul le canton de Givors a donné une très large majorité de 61,3% à la gauche.
"En tant que maire de Givors et conseiller général du canton de Givors, je me félicite de ces scores réalisés par la gauche et du bon report des voix qui s’est effectué sur Jean-François Gagneur. Malheureusement, la forte avance prise à Givors et dans son canton aura été insuffisante pour combler les retards dans le reste de la circonscription et c…

"La ligne claire" de gérard Collomb va t' elle brouiller les pistes au Parti Socialiste ?

Il était clair depuis quelques semaines que Gérard Collomb, fort de sa "magistrale" réélection à la mairie de Lyon, n' avait pas l' intention de se laisser enfermer par ses camarades dans une sorte de "socialisme municipal". Le secrétaire général de la fondation Jean Jaurès (présidée par Pierre Mauroy) a toujours eu, sinon une ambition personnelle, au moins une "vision" qu'il souhaite aujourd' hui faire partager à ses amis.
Un axe Marseille, Bordeaux, Lyon
Le texte, présenté le 21 mai au cours d' une conférence de presse à Paris, a pour titre "la ligne claire". Gérard Collomb , accompagné du tout nouveau président du Conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini, et aussi de Vincent Feltesse, le président de la communauté urbaine de Bordeaux a expliqué son objectif : fédérer des élus locaux autour d’une contribution qui pourrait déboucher sur une motion au congrès du PS à Reims en novembre. Voici l' intégralité du…