Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé racisme

Dieudonné : le texte de la circulaire de Manuel Valls aux Préfets

Le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls a fait connaître le texte de sa circulaire aux Préfets par un Communiqué de Presse :  "Alors que M. Dieudonné M’BALA M’BALA s’apprête à entamer une tournée avec son spectacle dont le caractère antisémite et les atteintes virulentes et choquantes à la mémoire des victimes de la Shoah ne font aucun doute, le ministre de l’Intérieur a souhaité préciser les moyens d’action dont disposent les maires et les préfets en vue de procéder à des interdictions. Une circulaire vient donc d’être adressée à l’ensemble des préfets, qui précise le cadre juridique permettant de s’opposer à la tenue de représentations qui n’appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent à accroître les risques de troubles à l’ordre public.  Deux motifs peuvent être invoqués s’agissant de ce type de spectacles.  Le premier, classique, s’appuie sur le constat que l’autorité publique ne dispose d’aucun autre moyen que l’interdiction pour prévenir les troubles matériels …

Débat : La Marche pour l’égalité : un combat d'actualité" avec David Assouline , Rachid Kaci, Farid L’Haoua, Serge Moati

Il y a 30 ans, après une série d’agressions racistes et d’affrontements avec les forces de l’ordre dans le quartier des Minguettes près de Lyon et sur fond de percée du Front national, fort de 10% des suffrages aux municipales de mars, la France découvre la diversité de sa jeunesse. Partis de Marseille, une trentaine de jeunes issus de l’immigration est accueillie le 3 décembre 1983 à Paris, sous les applaudissements de la foule et de certaines personnalités politiques, dont Georgina Dufoix, secrétaire d’Etat. La « Marche pour l’égalité et contre le racisme » a parcouru 1500 km, 49 étapes. Rebaptisée « Marche des Beurs », elle a marqué l’entrée sur la scène politique des enfants d’immigrés. Une délégation est reçue à l’Élysée par François Mitterrand. Le chef de l’État annonce la création d’une carte de séjour de dix ans pour les immigrés. Pourtant, leur principale demande restait la lutte contre les violences racistes.  Abdellali Hajjat : « la classe moyenne issue de l’immigration a é…